0
462

Interview de la startup Air Support by Parrot !

Air Support est une filiale du fabricant de produits électroniques Parrot. L'entreprise fourni des services aux professionnels en utilisant des drones. Ses principales cibles sont les professionnels de la construction et de l'immobilier

Le hub smart city vous propose aujourd’hui de découvrir Air Support By Parrot.

Bonjour, pourriez-vous nous décrire les services proposés par Parrot Air Support?

 

Air Support By Parrot

Parrot Air Support propose aux professionnels de la construction et de l’immobilier un ensemble de solutions digitales qui s’appuient sur la réalisation et l’exploitation d’une maquette numérique réalisée à partir d’images captées par drone et qui couvre l’ensemble du cycle de vie du bâtiment...

Il s’agit d’un service à la demande qui prend tout en charge de manière simplifiée. La prise de commande s'effectue en ligne et nos équipes organisent l’intervention, de l’obtention des autorisations de vol à la mise à disposition sur le cloud des éléments liés à la mission (photos, cartographies 3D…) en passant par le recrutement d’un télépilote certifié par nos soins et le traitement des données captées par le drone et leur intégration aux outils métiers de nos clients.

Les services Air Support de Parrot répondent à trois types de besoins techniques : la mesure et le suivi de chantier, l'inspection visuelle ou thermique, et la promotion visuelle de biens immobiliers existants ou en vente en état de futur achèvement (VEFA).

Nous travaillons sur des projets de chantiers de maîtres d’ouvrage ou de maîtres d’œuvre avec livraison des comptes-rendus permettant aux clients de superviser l’ensemble des travaux.

Le relevé de l’existant permet quant à lui de disposer d’un modèle 3D photoréaliste de l’enveloppe des bâtiments, notamment pour les inspections techniques visuelles ou thermographiques. Les photos haute résolution permettent d’extraire des images précises des zones à risques et difficiles d’accès et les données techniques obtenues permettent ainsi de planifier les travaux et d’affiner les devis avant intervention. Enfin, la partie promotionnelle de notre activité consiste en la réalisation de vidéos aériennes, de panoramas 360 ou de modèles 3D de biens existants ou en VEFA (Vente en état de futur achèvement), afin de les mettre en valeur dans leur environnement.

  • Vos services sont tout d’abord destinés à vous adresser au marché professionnel de l’immobilier. Comment avez-vous intégré le BIM (building information modeling, la maquette numérique)  dans vos réflexions ?

  •  
  • Bim Air support By parrot

    Notre premier livrable est le nuage de points colorisé, dans des formats natifs des logiciels BIM – à savoir .RCP et .LAS. Lors de l’import, les informations d’échelle et de géo-référencement sont conservées. Cela permet une superposition directe avec la maquette numérique du projet.

  • Ainsi, en suivi de chantier pour un projet neuf, l’entreprise ou le maitre d’œuvre compare instantanément le relevé du chantier au moment du vol avec une maquette numérique BIM, en affichant la phase théorique du chantier : cela permet de vérifier l’avancement et la conformité des travaux.

  • De même, en phase étude d’un projet de réhabilitation, notre nuage de points est le point de départ de la maquette numérique : il sert de fond de plan à la construction des objets BIM. La richesse de sa texture permet une reconstruction rapide, il est facile de comprendre la nature des éléments modélisés.

  • Pour aller un peu plus loin, nous proposons directement de construire nous même le modèle BIM des éléments d’enveloppe (façade, toiture, ouvertures) à partir de notre relevé. Nous proposons généralement un niveau de détail LOD 200.​

  • Enfin, l’outil en ligne Air Support constitue une source d’information précieuse pour synthétiser une information issue de l’analyse d’un modèle de bâtiment existant. Il est possible d’examiner les photos haute définition, de mesurer, d’annoter directement dans les photos ou sur le modèle 3D. Ces informations consolidées peuvent facilement être exportées vers des bases de données : c’est ce qui constitue le cœur de la démarche BIM.

  • Pouvez-vous nous donner un état des lieux du marché des drones en France actuellement ? Est-ce un marché émergent, mature ?

  •  
  • C’est un marché en pleine expansion, donc difficile à chiffrer. Mais de nombreuses études parlent de plusieurs milliards d’euros au niveau mondial ces prochaines années.
  •  

Air Support by Parrot est décrite comme une startup interne au groupe Parrot. Pourriez-vous nous décrire comment cette filiale s’est créée ? La démarche de proposer des services spécialisés sur l’utilisation des drones est-elle venue naturellement ?

 

Air Support By Parrot Drone

Parrot est présent sur le marché du drone civil professionnel depuis 2012 et agrège un ensemble de solutions avancées et d’expertises reconnues qui répondent aux besoins des professionnels qu’ils s’agissent de drones, capteurs, logiciels de traitement de données, recommandations, etc.

Si le second secteur professionnel à utiliser des drones est celui du bâtiment et de l’immobilier, nous avons constaté que seule une petite poignée d’entreprises souhaite posséder et piloter leur propre flotte de drones.

Nous avons donc imaginé un service de « drone as a service » pour faciliter l’accès à la technologie drone aux métiers du bâtiment et de l’immobilier en leur proposant un service simple et activable rapidement. Il s’agit de Parrot Air Support, créé en octobre 2016.

  • Les nouveaux usages associés aux drones sont multiples et font l’objet de nombreuses publications notamment en matière de logistique (la livraison des colis par drones proposés par Amazon en est une des illustrations). Les conditions réglementaires sont-elles aujourd’hui adaptées pour favoriser la diffusion de ces nouveaux usages ?

  •  

Pour accompagner le développement des drones civils, la DGAC a élaboré un cadre réglementaire –sous la forme de scenario- afin d’assurer une exploitation de ces appareils en toute sécurité dans le cadre des usages professionnels.

Cet article a été consulté 462 fois.

Tendances